14 avril 2012 6 14 /04 /avril /2012 05:51

birmanie 1303

Environ 47 km² en 2000, selon une étude publiée en 2007 par le Système de recherche intégrée pour la science du développement durable, une organisation japonaise qui rassemble plusieurs universités.

 birmanie 1231

Des hôteliers et d’autres habitants disent avoir constaté une accélération du phénomène ces dernières années et le problème a été aggravé cette année par une sécheresse sévère.

 birmanie 1229

 Tout récemment, certaines régions traditionnellement ouvertes aux touristes se révélaient difficiles d’accès en raison du très bas niveau des eaux.

 birmanie 1244

Si la tendance se poursuit, estime Tin Aung Moe, un responsable de programme du Centre de ressources régional pour l’Asie et le Pacifique (du Programme des Nations unies pour l’environnement, PNUE), en Thaïlande, “le lac pourrait bien avoir disparu d’ici dix ou vingt ans”.
birmanie 1301
Les problèmes du lac Inle sont représentatifs de ce pays. Parsemé d’extraordinaires merveilles naturelles et recélant plus d’espaces verts et de vie sauvage préservée que bien d’autres sites en Asie, il pâtit par ailleurs du manque de capacités institutionnelles et de volonté politique en matière de protection environnementale.

 birmanie 1298

 La politique environnementale est pour l’essentiel une prérogative de la Commission nationale aux affaires environnementales, qui, selon les spécialistes, a des pouvoirs limités et manque autant de personnel que de fonds. Et il est très rare de trouver des responsables publics disposés à travailler avec des organisations internationales plus expérimentées.
birmanie 1198
Des dizaines d’hébergements et d’hôtels autour du lac
birmanie 1199
Au fond d’une vallée paisible facile d’accès en avion depuis Rangoon, la région du lac Inle ressemble plus à la Suisse qu’à l’Asie, avec son climat frais et des collines se teintant de lueurs bleutées quand le jour baisse. Des oiseaux migrateurs ou sédentaires, notamment des canards sauvages, des cormorans et des hérons, voguent en file indienne sur les eaux peu profondes ou les survolent en formations.

 birmanie 1247

 Et, bien qu’il reçoive des dizaines de milliers de visiteurs chaque année, le lac Inle reste encore assez vaste pour que dans ses zones les plus reculées on puisse avoir le sentiment d’être seul au monde.
birmanie 1211
Cependant, le lac connaît de rapides bouleversements à mesure qu’augmente sa population, qui compte aujourd’hui 144 000 habitants : la croissance démographique a dépassé 35 % entre 1983 et 2005.

 birmanie 1218

 Cela s’explique notamment par la présence des jardins flottants, qui viennent s’ajouter à la pêche comme moyen de subsistance.

 birmanie 1248

Les villageois les construisent eux-mêmes, créant un tapis de plantes aquatiques (notamment de jacinthes d’eau) mêlé de limon en quantité assez réduite pour éviter que l’ensemble ne coule.

 birmanie 1227

Après avoir planté des poteaux en bambou pour empêcher leurs îles de dériver, ils y développent leurs cultures. Mais, espérant augmenter leur rendement, de nombreux paysans utilisent des engrais chimiques, qui finissent dans le lac.
birmanie 1249
“L’agriculture marche bien ici”, assure un cultivateur de tomates et horticulteur qui s’affaire le long d’un canal envahi par la végétation. Il a agrandi son exploitation ces dernières années, explique-t-il, mais aujourd’hui “il n’y a plus d’espace libre”, car les autres ­paysans en ont fait autant.

 birmanie 1251

A mesure que la superficie du lac s’amenuise, la population de poissons diminue, ce qui incite encore davantage de villageois à passer à l’agriculture. Inle connaît une autre évolution, l’essor du tourisme de masse. Avant que le Myanmar n’ouvre davantage le secteur aux investisseurs, dans les années 1990, le pays n’accueillait que quelques milliers de touristes par an ; ils sont aujourd’hui environ 300 000.

 birmanie 1252

On compte désormais plus d’une dizaine de grands hôtels autour du lac et sur ses eaux, et pas loin d’une trentaine d’hébergements dans une ville voisine, alors qu’il n’y en avait encore que deux dans la région au milieu des années 1990.

 birmanie 1287

Le développement de la zone “ne fait qu’augmenter la quantité de détritus à traiter, d’électricité à produire, d’eaux usées sans doute déversées dans le lac, dans une région du monde où les infrastructures sont souvent insuffisantes”, déplore Alan Ziegler, professeur ­associé à la National University de Singapour et coauteur de l’étude de l’organisation japonaise.

 birmanie 1246

Le développement autour du lac Inle “arrive probablement à un stade où il n’est plus durable”, souligne-t-il. Les hôteliers disent s’efforcer de limiter leur impact.

 

 Certains font des dons à des organisations locales œuvrant pour la protection de l’environnement, mais les organisations écologistes ont généralement une marge de manœuvre réduite dans ce pays tenu d’une main de fer.

Courrier International

 

 

birmanie 1223

birmanie 1214

 birmanie 1224

 Le Temple est gardé et protégé par des chats !

 birmanie 1216

 birmanie 1219

 birmanie 1221

 

 

birmanie 1225

birmanie 1226

birmanie 1294

 

Partager cet article

commentaires

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog